Menu Home

Comment se passe la congélation de la graisse avec CoolSculpting

“J’en avais assez de porter des Spanx !” s’amuse Elena Sandor, visage de 37 ans et fondatrice de EatWearTravel. Elle explique pourquoi elle a décidé d’essayer le CoolSculpting. “J’avais accouché quelques années plus tôt et, bien que j’aie perdu le poids du bébé, il y avait de petites poches de graisse sur mon ventre qui ne voulaient pas bouger. J’ai découvert plus tard que cela faisait de moi une bonne candidate pour la procédure.

” CoolSculpting ou cryolipolyse n’est pas destiné à faire perdre du poids et ne promet pas de solution miracle, mais aide plutôt à réduire et à remodeler ces bourrelets de graisse tenaces qui ne disparaissent pas malgré un exercice régulier et un régime alimentaire sain. Il peut traiter de nombreuses zones du corps, mais les zones les plus courantes sont le dessous du menton, l’abdomen, les flancs et l’intérieur des cuisses. Le traitement s’appuie sur des preuves scientifiques avec plus de 70 articles évalués par des pairs** et des données qui montrent jusqu’à 27 % de réduction de la graisse dans la zone traitée.† 90 % des patients sont satisfaits de leurs résultats.

“La technologie fait exactement ce qu’elle dit – elle gèle la graisse”, déclare M. Patrick Mallucci, chirurgien plasticien et fondateur de Mallucci London. “L’appareil est conçu pour refroidir jusqu’à -11c, refroidissant les cellules graisseuses jusqu’au point où elles gèlent sans affecter la peau et les autres cellules.” Essentiellement, la graisse se fige au point de “mourir”, puis se dissipe lentement par le système lymphatique sur un certain nombre de semaines‡. Si tout cela vous semble un peu effrayant, n’ayez crainte. La procédure est simple, généralement confortable et n’entraîne qu’un temps d’arrêt minimal.

L’intervention d’Elena ciblait quatre régions de son abdomen, ce qui a donné lieu à un peu moins de trois heures de présence à la clinique. “Je me suis assise devant la télévision pendant qu’un applicateur semblable à un aspirateur commençait à aspirer les zones de graisse ciblées – chaque région a pris environ 35 minutes”, explique-t-elle. “L’applicateur est très froid au début, mais il engourdit votre peau, donc ce n’était pas douloureux.”

Le pire, selon Elena ainsi que les praticiens qui administrent la procédure, est le massage de deux minutes qui suit la séance. “Il est nécessaire car il permet d’augmenter les résultats finaux que vous voyez”, explique Elena. “C’était vraiment inconfortable, mais ça s’est terminé très vite !”. Et puis après trois heures (moins, si vous ciblez moins de zones), c’est fini : vous rentrez chez vous, vaquez à vos occupations et attendez que les résultats se fassent sentir.

“Avec la méthode CoolSculpting, le temps d’arrêt est généralement minime”, explique M. Mallucci. “C’est ce qui fait du traitement une alternative à la liposuccion pour certains patients. Il faut un peu plus de temps pour voir les résultats finaux, mais sans intervention chirurgicale ni temps d’arrêt associé.”

Et ces résultats ? Ils peuvent prendre jusqu’à 10-12 semaines pour apparaître, mais Elena les a vus bien plus rapidement que cela. “Je n’arrivais pas à y croire. Même l’équipe de la Pulse Light Clinic, où j’ai subi la procédure, n’en revenait pas de la rapidité avec laquelle j’ai vu les résultats et de leur caractère transformateur.” Certains praticiens suggèrent une deuxième série de traitements, mais les résultats d’Elena ont été obtenus après une seule séance. “Je referais volontiers le CoolSculpting”, déclare Elena. “Le traitement a aminci et remodelé mon ventre, lui donnant une définition que je n’avais pas vue depuis avant ma grossesse. Je ne saurais trop le recommander.”

Categories: Uncategorized

Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *