Contrôle d’accès

Le contrôle d’accès consiste à vérifier si une entité (une personne, un ordinateur, …/ demandant d’accéder à une ressource a les droits nécessaires pour le faire.

Un contrôle d’accès offre ainsi la possibilité d’accéder à des ressources physiques (par exemple un bâtiment, un local/ ou logiques (par exemple un système d’exploitation ou une application informatique spécifique/.

Le contrôle d’accès comprend généralement 3 composantes :

  • Un mécanisme d’authentification de l’entité (par exemple un mot de passe, une carte, une clé, un élément biométrique…/. Ce mécanisme n’est pas utile en soi mais est indispensable au fonctionnement des 2 suivants
  • Un mécanisme d’autorisation (l’entité peut être authentifiée mais ne pas avoir le droit d’accéder à cette ressource à ce moment)
  • Un mécanisme de traçabilité : parfois, le mécanisme d’autorisation peut être insuffisant pour garantir que l’entité dispose du droit d’accès à cette ressource (respect d’une procédure, heures ouvrées,…/. La traçabilité compense alors ce manque en introduisant une épée de Damoclès responsabilisant les entités. On peut également souhaiter pouvoir retrouver a posteriori le responsable d’une action.

La Poste et Vigik

La Poste a développé un système de contrôle d’accès physique nommé Vigik permettant de s’affranchir des passes précédemment utilisés pour accéder aux immeubles d’habitation.

Les fabricants de contrôle d’accès pour les habitations résidentiels utilisent la même antenne de lecture pour les badges résidents non Vigik afin d’avoir 2 utilisations différentes sur un même lecteur : La fonction VIGIK servant pour les services de La Poste, EDF-GDF, La générale des Eaux, France télécom et tout autre opérateur souhaitant devenir prestataire Vigik + Contrôle d’accès des badges Résidents.

La loi accessibilité (loi handicap)

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a pour objectif de mieux insérer dans notre société les personnes handicapées et ce quel que soit le type de leur handicap.

Dans la perspective du vieillissement de la population, les enjeux qui s’attachent à l’accessibilité sont particulièrement forts et sa bonne mise en œuvre participe pleinement à un développement durable de notre société.

schema-controle-acces

Interphonie

Un interphone est un téléphone qui utilise un réseau interne1 ; il n’est donc pas connecté au réseau téléphonique. Il est souvent équipé d’un haut-parleur et permet des communications sur de courtes distances, en général à l’intérieur d’un même bâtiment. Un interphone peut notamment être placé à l’entrée d’un immeuble afin d’en contrôler l’accès, est alors parfois doublé d’un visiophone2.

Il est alors souvent équipé d’un système permettant l’ouverture d’une porte à distance, appelé « portier ». Une offre récente d’interphone, basée sur le protocole DECT/GAP permet d’inclure l’appareil dans le réseau téléphonique interne de la maison et d’avoir accès au réseau téléphonique. En France, il fait partie des systèmes électroniques définis par la norme AFNOR NF X50-7854. L’interphone devient un élément d’un réseau de domotique.

Interphonie

Il existe de simples interphones pour maison individuelle et des interphones élaborés pour les appartements collectifs. Certains sont équipés de vidéo, en installation électrique. Ce schéma électrique peut être relié vers l’extérieur avec seulement deux fils ou 4 à 6 fils tout en commandant une gâche électrique. Les dernières générations sont à deux fils et électroniques. On voit même des modèles informatiques compatibles TCP/IP.

Interphonie-2